févr.
04

Réunion du 3 février: compte-rendu

0
Assez peu d'avancées concrêtes suite à la dernière réunion de discussion d'hier.

La direction estime que la donne n'a pas changé; que le bilan 2008 (meilleur que prévu) n'est pas en relation directe avec la capacité d'augmenter la masse salariale 2009. Le budget 2009 a été voté par le CA le 20 décembre, le taux de frais généraux a été fixé. La DG ne peut pas l'augmenter au profit des salariés sans rogner sur les autres investissements jugés nécessaires et utiles.

Donc clairement, la DG rejette la revendication maintenue par FO : inflation pour tous, mesure au coût trop élevé (333600 € hors charges patronales). Pourtant, la DG qui souhaitait obtenir la signature de tous les syndicats, semble désormais accepter de se passer de la notre.

Le GAE et la CGT ont indiqué préférer nettement l'augmentation forfaitaire proposée par la direction à une augmentation en pourcentage.

FO a rappelé qu'il n'est pas possible d'accepter une perte de pouvoir d'achat pour 95% des salariés.
S'il a été demandé par les DS, d'augmenter le montant de ce forfait, rien n'indique au sortir de cette réunion que la direction ira au delà des "40 € pour tous" (coût 221000 €) proposés le 22 janvier.

Actuellement les adhérents débattent, réfléchissent et étudient les suites à apporter dans ce dossier.

La DG doit rédiger un projet de protocole d'accord définitif dans les prochains jours, pour une éventuelle signature le lundi 16 février.

Nous vous informerons dès que possible.
févr.
04

plan de relance du gouvernement

0
Le gouvernement communique, les salariés souffrent
communiqué FO du 3 février 2009
Alors que les annonces de suppressions d’emploi se multiplient, que le taux du chômage remonte à une allure galopante, que les mauvais chiffres se succèdent en matière d’activité économique, que les salariés vivent chaque jour une situation de plus en plus difficile, le gouvernement se réunit en Comité interministériel d’aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) pour mettre en musique les mesures d’investissement annoncées en décembre dans le cadre du plan de relance.

Pour Force Ouvrière, il n’est pas contestable qu’un effort est nécessaire en faveur de l’investissement public. Toutefois, la réunion interministérielle du 1er février n’apporte rien de plus par rapport aux annonces précédentes, il s’agit essentiellement de répartir l’enveloppe annoncée en décembre sur des chantiers qui figuraient déjà pour la plupart dans les Contrats de Projets Etat Région.

Pour le gouvernement, il s’agit donc principalement de communiquer sur une relance qui exclut les salariés, dont le mécontentement s’est puissamment exprimé dans la rue lors de la journée d’action du 29 janvier. Il n’apporte aucune réponse concrète sur les questions d’emploi et de pouvoir d’achat ; pire, il demande aux salariés de se serrer les coudes alors que la crise empire de jour en jour.

Pour Force Ouvrière, le fossé se creuse entre le ressenti des salariés et la rigidité du gouvernement dans une politique d’investissement qui risque de rester sans effet si elle reste privée d’un soutien à la consommation. L’absence de toute mesure en faveur des salariés est particulièrement choquante alors que l’affaiblissement continu des revenus salariaux se trouve à l’origine d’une explosion de l’endettement des ménages qui a nourri le développement de la finance et engendré la crise financière.


févr.
02

Oui à la musique au bureau

0
Oui à la musique Oui Musique1
En flanant sur internet, j’ai trouvé le site ouialamusique. Ce site a pour vocation de “militer” pour la diffusion de musique sur les lieux de travail.

On y évoque les 5 raisons essentielles de cette musique sur les lieux de travail que l’on peut retrouver sur cette page:

    La musique au bureau soutient l’effort. Il est scientifiquement prouvé que la musique rythme activement le travail et permet de meilleurs rendements au sein de l’entreprise. L’employé, en perte de vaillance, peut trouver un second souffle après l’écoute d’une seule chanson de Nirvana. De plus, au fil des tubes, la journée paraît moins longue. (Sources : Ministère de l’Industrie)
      Avec la musique au bureau, les employés oublient leurs problèmes perso pour mieux s’atteler à la tâche. (Sources : Rapport du Congrès mondial des psychologues d’entreprise)
        La musique permet de s’isoler des bruits de fonds extérieurs (téléphone, rires, agrafeuse, imprimante) et de mieux se concentrer sur son travail. (Sources : « Le Zen au quotidien », un ouvrage de Lama Tifoun)
          La musique ne prend pas de place : elle s’écoute librement à partir d’un ordinateur et ne nécessite que l’utilisation d’un casque, qui se range facilement dans le tiroir après utilisation (Sources : « De l’intérêt de la musique au bureau », un essai engagé de Ruth Vildeque).
            La musique fournit une stimulation mentale qui peut aider à réduire le stress de ceux qui ont des tâches monotones à accomplir au bureau. (Sources : Organisation Mondiale de la Santé).

            (source: edonis.fr) 20060918 Ipod

            Pour quelle raison l'usage des baladeurs MP3 est-il interdit au SRCR ?
            Un détail de ce genre peut il être vécu comme une injustice par les collaborateurs ?
            janv.
            31

            Le déficit de 6 millions d'€ estimé à l'automne a été comblé !!!

            0

            C'est l'information officieuse et imprécise qu'ont apprise les élus du CE mardi dernier.
            Le bilan 2008 ne sera présenté que la semaine prochaine mais le PDG a indiqué que l'on serait proche de l'équilibre.

            Chers lecteurs, selon vous, les négociations salariales 2009 ont-elles été menées en toute transparence et avec toutes les bonnes informations disponibles ? Les syndicats ont-ils été trop modestes dans leurs réclamations ?
            Les adhérents de FO ont tous déjà communiqué leurs réponses à ces questions...
            janv.
            30

            Manif' à Montpellier

            Posted by foamdm
            0
            FO Amdm en 2e page du Midi Libre

            Midilibregreve2901


            En raison de la foule extrêmement dense, il n'a pas été possible de rassembler l'ensemble des nombreux salariés de notre mutuelle. Il faut savoir que les derniers manifestants du cortège n'ont bougé leurs pieds qu'une heure et demi APRES le départ (alors que les premiers rangeaient déjà leur matériel et se dispersaient sur la place de la Comédie).
            Ainsi, une partie des nôtres a été coincée entre l'UDFO et les partis PS et PC. J'étais avec un autre groupe juste devant la CFDT (cf photo du journal et celles de notre reporter FO). Un troisième groupe mené par la DS CGT était en fin de manif.
            Nous nous sommes réunis à 17h près du CORUM (où un quart des effectifs de notre mutuelle a rendez-vous vendredi prochain) pour immortaliser cette belle journée (cf photo avec les deux banderoles AMDM dans le diaporama).

            janv.
            28

            Manif' à Montpellier

            Posted by foamdm
            0
            La manif de Montpellier vue par FO Amdm
            Pour tous ceux qui ne pourront participer avec nous à la manif ou pour en revivre les meilleurs moments, restez connectés sur FOAmdm et actualisez régulièrement la galerie qui sera alimentée en live...
            janv.
            28

            Préparation de la manif'

            Posted by foamdm
            0
            La banderole Mutuelle est prête...
            Prepamanif
            janv.
            26

            Négociations salariales

            0
            Dès le mois d'octobre 2008, les adhérents de FO ont tenu compte du contexte international de crise financière et de la situation comptable de notre mutuelle (estimation du résultat net à - 6 millions d'€). FO a choisi d'indiquer très tôt sa position pour les négociations salariales sur les thèmes du pouvoir d’achat et de la prime d’expérience (cf. notre premier tract début novembre).

            La redéfinition des dispositions d'augmentation à l'ancienneté est un des chantiers de 2008 qui n'a pas abouti. Il était tout à fait normal de maintenir cette demande importante.

            Concernant le pouvoir d'achat, bien avant que le taux officiel de l'inflation ne soit connu (publication le 14 janvier 2009), nous avons estimé qu'aucun salarié de notre entreprise n'était responsable de l'envolée des prix (plus forte inflation annuelle depuis 1991). De plus 2008 a été l'année où le personnel a travaillé avec la meilleure efficacité et a atteint une production « record ».

            Nous avons donc limité volontairement nos revendications au minimum acceptable.

            Nous n'avons pas décidé de jouer les marchands de tapis en réclamant de réelles augmentations de salaire (promotionnel), diverses primes ou autres dispositions pour finalement céder sur une compensation partielle de l'inflation. Les deux autres syndicats avaient le même point de vue que nous. Nous nous sommes regroupés autour du slogan « L’INFLATION POUR TOUS » et de nombreux salariés nous ont soutenus.

            La direction générale a tenté de diviser les salariés en proposant successivement de n'augmenter que les plus bas salaires (d'abord les 21 puis les 213 rémunérations les plus faibles), mais aussi les syndicats en exigeant la signature de tous les DS.
            Dès lors un syndicat qui refuserait ces propositions en maintenant la revendication initiale, se verrait collée une image de « défenseur des riches » et ferait planer une crainte du gel des salaires par représailles.

            La DG propose maintenant de verser 40 € brut à chaque salarié, pensant satisfaire notre demande « ... POUR TOUS » tout en oubliant le premier mot « L’INFLATION ».

            40 € brut correspond à l'inflation subie par les salariés qui gagnent 1500 € brut par mois.
            Et 95% du personnel a un salaire plus élevé. Si la dernière proposition de la DG est appliquée, près de 400 personnes subiront une diminution plus ou moins importante de leur pouvoir d'achat. Si certains semblent prêts à l'accepter, ce n'est pas le cas de FO.

            Si l'AMDM était dans une situation délicate, qu'elle soit contrainte de faire face à des difficultés significatives et insurmontables, nous serions les premiers à réclamer la rigueur budgétaire la plus stricte et accepterions de demander aux salariés de se serrer la ceinture, afin de sauver l'entreprise et les emplois.

            Or, tel n'est pas le cas. Vous connaissez tous ces citations : « nous avons une bonne image », « notre stratégie est le développement et la fidélisation », « le secteur de la moto est un marché porteur qui croit chaque année », « nous résoudrons le problème du taux de frais généraux par la croissance et l'augmentation significative de notre chiffre d'affaires »

            Une société qui se développe a besoin de motiver son personnel, pas de le brimer. L'exercice 2009 ne sera réussi qu'avec le concours de tous. Il n'y a aucune raison pour que seuls les salariés paient les conséquences de la crise.

            FO maintient sa revendication "INFLATION 2.8 POUR TOUS".
            janv.
            23

            YES WE CAN !

            0
            YES WE CAN !

            Derniers messages

            Aucun message actuellement

            Bienvenue


            Nom d'utilisateur ou mail :

            Mot de passe :




            [ ]