déc.
21

Compte rendu du conseil d'administration du 20.12.2008

Posted by stephane
1
A LA VEILLE DES FÊTES VOICI UN PETIT RESUME DU DERNIER CA DE L'ANNEE


-Selon "la police":


*Le conseil a adopté le règlement intérieur qui va lui permettre de pouvoir travailler de façon plus structurée et sereine, dans le respect des valeurs de notre mouvement.

*L'analyse de la situation de la mutuelle à fin Novembre est conforme à celle constatée fin Septembre.

*Le budget 2009 a été validé par le CA. Il s'agit d'un Budget ambitieux, axé principalement sur d'importants résultats commerciaux, qui doit permettre à la mutuelle de retrouver sa place dominante sur le secteur du deux roues tout en confortant sa position de "leader technique" sur le marché.

*Marc Borreil a exposé au CA, la réorganisation du service partenariats et risques spéciaux qui va permettre à la mutuelle d'acquérir une nouvelle dimension commerciale.

*La direction générale a présenté au conseil un bilan de l'activité "réparateurs partenaires" à fin 2008.



-Selon "les syndicats":


*FO a désapprouvé le règlement intérieur car celui-ci offre la possibilité de mettre en place des jetons de présence rémunérés pour les administrateurs issus du sociétariat, ce qui est contraire à notre éthique et à celle de notre mutuelle.

*L'analyse de la situation à fin Novembre met en lumière nos mauvais résultats:

83.94% de l'objectif réalisé en moto
100.8% de l'objectif réalisé en 125
52.16% de l'objectif réalisé en automobile
25.25% de l'objectif réalisé en MRH

Seul point positif: le nombre global de devis a augmenté de 23000.

Nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer des informations sur la sinistralité car nous n'avons pas pû en prendre connaissance durant la séance du conseil.

*FO a voté contre le budget 2009 pour plusieurs raisons:

D'une part, à cause des objectifs commerciaux extrèmement élevés(surtout en moto 21.6%de plus qu'en 2008) alors que nos forces de vente travaillent d'arrache-pieds (sauf pour la direction), que nos tarifs restent identiques en 2009, que notre environnement concurrentiel se renforce et que le marché subit la crise de plein fouet (recul des immatriculations de 27.6% en Novembre et appel au secours des professionnels du deux roues proches de l'asphixie!).

D'autre part, parce qu'on nous annonce 38.84% de frais généraux sans qu'il nous soit possible de connaître le détail et l'évolution des charges autres que la masse salariale. Comme si cette dernière était l'arbre qui cache la forêt...

Aussi parce que l'évolution favorable (de l'ordre de 10% de notre rapport sinistres sur cotisation) nous paraît extrèmement optimiste... En effet, dans la mesure ou l'on prévoit un afflux massif de nouveaux contrats il semble difficile de prévoir facilement l'évolution de notre sinistralité.

Enfin, nous ne pouvions pas valider un budget qui ne présente pas l'évolution de notre marge de solvabilité pour l'année 2009 alors qu'il s'agit d'un indicateur majeur de la santé de l'entreprise.


N.B: Il est important que vous sachiez que pour la seconde année consécutive l'ensemble des administrateurs salariés n'a pas validé le budget ce qui n'a pas fait réagir notre direction générale...
Par ailleurs, afin d'éviter la diffusion de données sensibles pour l'entreprise nous avons fait le choix de communiquer les chiffres sous forme de pourcentage.

*Concernant la réorganisation présentée par Monsieur Borreil, FO attend un complément d'informations pour se prononcer.

*Sur l'activité "réparateurs partenaires" des difficultés se font jour et FO attend les propositions de la direction pour vous en faire part.



A la lecture de ce texte vous pouvez mesurer le fossé qui sépare le "sommet de la base" et combien il est important de rester moblisés et soudés.



déc.
19

Joyeuses fêtes de fin d'année...

Posted by foamdm
0
Les mères et pères Noël F.O vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d'année...

Peresnoelfo
Petit papa Noël,
Quand tu descendras du B2
Avec des augmentations par milliers,
N'oublie pas, mon bulletin d'salaire...

déc.
19

Compte rendu de la réunion du 18 décembre 2008

0
Présents,
pour la DG: Patrick Jacquot, Rémi Guibal et Patricia Jeanneret
pour les OS: Isabelle ROOY (DS CGT), Jean Victoor (DS GAE), Damien Urvoix (suppléant FO) et Josian Ribes (DS FO).


Rémunération de l'ancienneté :

Concernant la mise en place rapide (durant l'année 2009 *) de nouvelles dispositions incluant les classes 5, la Direction n'a pas objecté d'opposition ferme. Pourtant, nous attendrons la prochaine réunion en janvier, pour connaître la position/proposition officielle de la DG sur ce thème.

* la CGT a suggéré que les nouvelles dispositions soient appliquées dès le 1er Juillet 2009, si les objectifs commerciaux du premier semestre sont atteints. Mais il conviendra surtout de déterminer à partir de quelle date les salariés seront concrètement augmentés, puis de combi
en et avec quelle fréquence ils le seront.



Inflation, maintien du pouvoir d'achat :

Sur le taux:
La DG n'est pas d'accord avec nous quant au taux à retenir.
Si nous savons que l'indice INSEE n'est pas parfait, FO pense, tout de même, que cet indicateur est le seul qui peut être retenu et qu'il est le seul disponible (!). Nous pensons qu'il faut prendre en compte l'augmentation des prix entre le 1er janvier et le 31 décembre 2008. Ce chiffre sera disponible le 14 janvier prochain. Pour l'instant nous ne connaissons que la variation des prix entre le 1er décembre 2007 et le 30 novembre 2008 (+ 1.6%) et nous pensons que ce chiffre pourrait encore diminuer (puisque les prix avaient fortement augmenté entre novembre et décembre 2007: + 0.4%).

La direction estime que l'inflation 2008 est plutôt proche de 3% et qu'il faut faire une moyenne des 12 taux de variation annuelle communiqués chaque mois par l'INSEE.
Nous n'avons pas été entièrement convaincus par cette démonstration mais allons reprendre nos calculs et mettre à contribution nos amateurs de mathématiques afin de vérifier.


Sur le fond:

La DG pense que les plus bas salaires sont ceux qui subissent de plein fouet l'augmentation des prix et que par solidarité, les salariés qui gagnent le plus doivent accepter un gel de salaire pour financer ce "rattrapage". Les membres du CODIR seraient tous prêts à se "serrer la ceinture" (idem pour les chefs de services en classe 6 ?) pour la bonne cause.

Pour notre part, nous avons indiqué que cette idée semble louable au premier abord, mais pourrait avoir un effet pervers à moyen terme (niveler les salaires par le bas). Par ailleurs, lorsqu'on applique une augmentation générale des salaires, on ne se soucie pas de différencier les salariés, de quantifier l'engagement de chacun ou son investissement personnel; et puis la hausse des prix touche tout le monde sans exception : ce qui explique la revendication "Inflation POUR TOUS".

Puis, nous avons ajouté qu'il n'y a que deux façons d'augmenter un salaire brut:

soit modifier la valeur du point (donc augmenter TOUS les salariés)
soit augmenter le nombre de points (le coefficient du salarié)

Si cette dernière décision était prise, et que l'on désirait conserver une proportionnalité, il faudrait alors déterminer un nombre différent de point à ajouter pour chacun des 400 salariés de l'entreprise.
FO a donc mis en garde la direction afin que ne soit pas mise en place une "usine à gaz".


Poursuivant nos discussions, la DG a précisé que le budget 2009 serait voté samedi 20/12.
Un taux de frais généraux maximum a été déterminé et il est hors de question de le dépasser.
Les marges de manoeuvre sont limitées. Ce qui expliquerait que la direction souhaite maintenir l'idée d'un plafond de salaire, au delà duquel les salariés devront accepter un gel de salaire.

Nous avons répondu que les charges de personnel constituent certes 60 % des frais généraux mais nous serions satisfaits de voir diminués significativement certains budgets relevant des 40 autres pour cent, afin que l'essentiel des économies à réaliser pour faire face à la crise ne repose pas uniquement sur le dos des salariés.
Et nous avons refusé de déterminer le plafond de salaire évoqué ci-dessus, estimant que nous ne ferions que susciter, à notre encontre, le mécontentement des salariés concernés par le gel de salaire. A notre avis ce plafond, s'il doit exister, doit être proposé par la DG.



La CGT a suggéré que l'inflation ne soit versée qu'aux classes 1 à 5.
Le GAE semble admettre que qu'un pourcentage d'augmentation supérieur soit accordé aux plus bas salaires mais devra confirmer cette position.

Nous avons conclu en répétant que tout ceci nous semble bien trop complexe à mettre en oeuvre, pour un bénéfice qui pourrait ne pas être très significatif (*).


Avant de nous séparer, nous avons convenu que la DG nous soumette au plus vite sa proposition chiffrée (contenant le montant de l'enveloppe maximale qui pourra être accordée à l'augmentation des salaires).

La prochaine réunion de négociation salariale aura lieu à la mi-janvier.




* : quelques commentaires 24 heures après la réunion.

- A titre d'exemple : geler les 10 plus fortes rémunérations ne représente "qu'une économie" d'environ 20 000 €.
- Nous maintenons toujours que notre revendication est JUSTE et RAISONNABLE (nous ne réclamons QUE le maintien de notre pouvoir d'achat, aucune augmentation de ce dernier).
- Les montants en jeu pour verser l'inflation à tous ne nous semblent pas insurmontables.
- Augmenter différemment les salariés ne nous semble pas judicieux (opposition entre les gens, risque de nivellement par le bas), assez peu utile (économie significative uniquement si le plafond décidé est très faible, ce que nous n'accepterons pas !) et beaucoup trop compliqué à mettre en oeuvre.

Pour l'heure, les deux revendications de l'intersyndicale doivent être maintenues.
Nous devons rester mobilisés, car rien n'est encore gagné.

Et nous attendons avec impatience la prochaine proposition chiffrée de notre direction !
déc.
19

Précisions sur les calculs et chiffres présentés sur le site FO

0
En introduction de la réunion de négociation d'hier, la DG a souhaité expliquer pour quelles raisons elle pense que les chiffres communiqués sur notre site sont erronés et impossible à comparer entre eux.


Concernant la détermination du coût réel que représenterait le versement de l'inflation pour tous les salariés, j'ai fait l'erreur de me référer à la masse salariale brute (11,7 millions d'€) en oubliant de comptabiliser les charges sociales réglées par l'employeur. Or c'est bien l'ensemble des charges de personnel qui seraient augmentées de 1,6% (inflation INSEE provisoire au 30 nov.) soit 17 millions X 1.6% = 272000 €.


Par ailleurs, la charge que représente un salarié pour son employeur n'est pas de 2 fois son salaire brut mais approximativement de 1,5 fois (ou bien environ 2 fois le salaire net). En reprenant notre texte, les chiffres deviennent donc:
un classe 7 "coûte" entre 101.300 et 120.080 € et en moyenne 109.593 € par an à la mutuelle.



La réunion d'hier a été l'occasion de réaffirmer que nos calculs n'étaient destinés qu'à apporter un éclairage et un ordre d'idée quant à l'échelle de grandeur des sommes manipulées lors de nos discussions. Il n'a pas été question de stigmatiser particulièrement les membres du CODIR (puisque par ailleurs notre revendication est : l'inflation pour TOUS), de même nous ne souhaitons pas insinuer que les classes 7 gagnent 10.000 € par mois (puisque nous savons que le mieux payé d'entre eux gagne 5.900 €).
Enfin l'ensemble des participants à la réunion étaient d'accord pour considérer que rechercher des pistes d'économies ne relève pas des négo salariales mais incombe en premier lieu à la direction générale.


déc.
18

Négociations salariales. Tract FO du 18/12/2008

0
Suite à la 2ème réunion, vous avez manifesté aux côtés des représentants syndicaux votre détermination pour obtenir une revalorisation de nos salaires du montant de l'inflation.

Aujourd’hui a lieu une nouvelle réunion sur les négociations salariales.

Pour maintenir notre pouvoir d’achat, nous demandons une enveloppe d'environ 0,25% du chiffre d'affaires, soit moins de 200 000 Euros.

Pour empêcher les gels de salaire, nous réclamons la mise en place de nouvelles dispositions d’avancement à l’ancienneté.

Malgré la production la plus importante de notre histoire et une sinistralité plutôt « favorable », nous sommes obligés de réclamer un minimum de respect pour le travail accompli.



Le maintien de notre pouvoir d'achat serait une mesure qui, à minima, matérialiserait la double volonté affichée par la direction :

placer l'Humain au cœur des préoccupations de la Mutuelle

s’inscrire dans le mouvement de l'Economie Sociale et Solidaire.



Battez-vous pour vos droits,

informez-vous et continuez à vous MOBILISER !




Suivez les informations sur :

foamdm.free.fr
déc.
17

Retour sur la revendication N°2 de l'intersyndicale CGT/GAE/FO

0
Pour rappel,
les organisations syndicales ont bien pris la mesure des difficultés économiques traversées en ce moment par notre mutuelle.
Ainsi, nos trois syndicats ont parlé d'une même voix lors de la première réunion de négociation salariale 2009, nous avons tous choisi de limiter nos revendications à 2 points:

1) l'augmentation des salaires selon l'inflation 2008 pour maintenir notre pouvoir d'achat


2) reprendre les discussions entamées début 2008 afin d'installer rapidement un système de valorisation salariale de l'ancienneté.


Concernant ce dernier point, lors des réunions de négociation salariale 2008, direction et syndicats étaient d'accord pour affirmer que nos systèmes actuels (niveaux et prime d'expérience) sont devenus obsolètes.

Depuis quelques années, l'augmentation liée à l'ancienneté diminue significativement. Elle représenterait actuellement environ 0.4 % de la masse salariale. Nous avions décidé de mettre en place un groupe de travail afin de proposer de nouvelles dispositions.
Cet accord devait être formalisé dans un PV de négo salariale 2008. Or ce dernier n'a jamais été signé.

Un projet de PV a été proposé par la direction le 8 avril 2008.
Mais ce document ne contenait pas d'engagement sur la date d'application des dispositions,
n'indiquait pas si les classes 5 (+ de 80 personnes) seraient concernées (alors que nous savons que de nombreux cadres classe 5 subissent un "gel" de salaire depuis plusieurs années)
et ne précisait pas clairement la réflexion menée par les partenaires (constat des difficultés actuelles, objectif recherché...).

Aucune autre réunion DG/DS n'a été organisée entre avril et octobre.
(en décembre la direction a tenté d'affirmer que la groupe de travail n'avait pas été mis en place à cause des syndicats, je laisse ces trois lignes entre parenthèses et sans commentaires afin de rester sur le fond du sujet ...)


Nous voulons maintenant que la fidélité des salariés et leur investissement personnel à la Mutuelle des Motards soient correctement récompensés.
La convention d'entreprise (niveaux) et la convention collective (prime d'expérience) doivent être revues. Les classes 5 doivent être intégrées aux travaux.
Les discussions doivent avoir lieu au premier semestre 2009.
déc.
16

Bonne nouvelle ?

0
L'INSEE a mis à jour l'indice des prix à la consommation ce matin à 9 heures:

Nous notons une forte baisse en novembre.

l'augmentation des prix sur les 12 derniers mois ne serait maintenant plus que de 1.6 %.

Evidemment, nous devons attendre mi-janvier pour connaitre l'inflation de l'année 2008 complète.

En reprenant notre calcul d'hier on arrive finalement à un montant provisoire de 187013 Euros que l'entreprise devrait investir pour maintenir notre pouvoir d'achat.
déc.
15

Les chiffres du jour N°2 (réponse aux précisions de la DG sur nos calculs)

0
Chers collègues,

Tout d'abord, je souhaite remercier nos fidèles lecteurs (dont la Direction) et nos webmasters qui ont rapidement créé ce site fonctionnel et particulièrement utile.
Après quelques jours seulement d'existence, foamdm.free.fr est déjà un succès!

Qu'en sera t'il après la publicité gratuite que nous offre, depuis vendredi, notre DG ???

La réponse de FO:

Les chiffres auxquels se réfère la Direction se trouvent ci-dessous dans une "news" du 10 décembre.


Chapître 1:

j'ai indiqué le montant de la masse salariale de 2008 (année complète) soit 11 763 000 Euros; chiffre obtenu auprès de personnes compétentes de notre mutuelle.
Que la DG souhaite préciser le montant de la masse salariale des 11 premiers mois de l'année ne me semble pas faire de notre texte, un mensonge...
Au 30 novembre 2008, les salariés ont perçu 11.5 salaires (1.5 salaires au mois de mai). A la fin de l'année nous aurons obtenu 13.5 mois:
9 965 233 : 11.5 X 13.5 = 11 698 317 Euros soit 0.5 % d'écart avec le chiffre communiqué par FO.

L'inflation à fin novembre n'est pas encore publiée par l'INSEE. Mais l'indice des prix à la conso. à fin octobre était bien de 2.7 %.

11698317 X 2.7 % = 315854 Euros.

Je modifie mon information et vous indique que l'investissement nécessaire pour augmenter tous les salaires afin de compenser l'inflation 2008 est de 315 854 E.
J'ajoute un nouveau chiffre : ceci représente environ 0.4 % du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise (chiffre arrondi).


Chapître 2:

Il n'a été écrit nulle part sur notre site, que les salariés en classe 7 percevaient 135000 Euros de salaire par an !

Ce que nous avons voulu mettre en avant est la masse salariale annuelle réglée par l'entreprise pour chacun de ces salariés du CODIR.
Effectivement, nous avons utilisé un tableau communiqué lors de la négociation sur l'égalité professionnelle. Ce dernier contient les chiffres suivants:
Classe 7 salaire brut mini = 5003 E, salaire brut maxi = 5930 Euros.

Il est couramment admis de multiplier par 2 le salaire brut, pour déterminer la charge d'un salarié. Exemple: un salarié est payé 1500 E brut mensuel; il coûte environ 3000 E à l'entreprise qui l'emploie.

explication de nos calculs:
5003 X 2 X 13.5 = 135081 E, arrondi à 135000
5930 X 2 X 13.5 = 160110 E, arrondi à 160000.

La Direction précise maintenant que les salariés en classe 7 gagnent en moyenne 73 062 Euros par an. Le coût de chacun d'entre eux est donc d'environ 146 124 E pour l'entreprise, en moyenne. Soit environ la moitié de l'enveloppe nécessaire pour augmenter tout le monde selon l'inflation INSEE 2008.


Par ailleurs, notre convention collective impose en 2008 de verser aux classes 7, une rémunération minimale annuelle de 49810 E (ce chiffre, comme les autres RMA suivent l'inflation et sont modifiés chaque année par la CCN).
Je maintiens que l'entreprise peut difficilement dépenser moins de 100 000 Euros pour l'embauche externe d'un nouveau membre du conseil de direction. Je maintiens aussi que ne pas remplacer l'un des membres du CODIR durant une année permet de financer une grande partie des 315 854 E.

Evidemment toute autre piste d'économie peut être étudiée. Ce n'est qu'un exemple pour permettre aux salariés de comprendre, de donner un ordre de grandeur aux chiffres que nous manions.
La DG elle-même nous a demandé de réfléchir à un plafond de salaire à déterminer lors de nos négociations. En dessous de ce seuil, les salariés seraient augmentés. Au dessus, il y aurait gel de salaire. C'est cette réflexion qui a induit cet exemple le 10 décembre dernier.


Pour terminer, FO se réjouit que les salariés recemment promus en classe 7 n'aient pas bénéficié d'une augmentation de salaire. Cela signifie que ces classes 6 avaient déjà suffisament été augmentées pour gagner au moins le RMA de la classe 7. Pour les employés, c'est souvent tout à fait l'inverse: d'abord faire ses preuves dans un nouveau métier, puis obtenir la fiche de fonction avec la nouvelle classe et enfin le salaire.


La transparence fait partie des valeurs de FO-AMDM
l'objectivité aussi.

Merci de continuer de nous lire nombreux.


(un petit wink à nos amis de la CGT dont la lecture du site est également tout à fait instructive)
déc.
15

Communication Sociale

0
La direction a diffusé le tract ci-dessous vendredi 12 décembre dernier:

COMMUNICATION SOCIALE

Bilan Social: les vrais chiffres...

Sur son site Internet, le syndicat FO communique actuellement des chiffres aussi surprenants que erronés...

La Direction souhaite penser que ces informations sont dues à une mauvaise interprétation de certains de nos partenaires sociaux des chiffres communiqués dans le cadre des réunions de négociation sur l'égalité professionnelle.

Les négociations salariales devant pouvoir se dérouler dans la sérénité, il est indispensable que chacun puisse avoir une vision claire et objective de ce que représente la masse salariale de la Mutuelle.
Vous pouvez à cet effet, consulter le bilan social 2007 en ligne sur Mut@Mut.

Pour mémoire:

    La masse salariale globale de l'entreprise représente, au 30 novembre 2008, 9 965 233 Euros.
      La moyenne annuelle des salaires en classe 7 est de 73062 euros.
        A noter que le passage des membres du Conseil de Direction en classe 7 est purement statutaire et n'a fait l'objet d'aucune augmentation de salaire.
        La transparence fait aussi partie des valeurs de la Mutuelle.


        ASSURANCE MUTUELLE DES MOTARDS 12 décembre 2008




        PS: nous remercions par avance la direction générale de bien vouloir ajouter l'adresse exacte de notre site dans son prochain tract diffusé par télécopie ou par affichage cheesey foamdm.free.fr

        Derniers messages

        Aucun message actuellement

        Bienvenue


        Nom d'utilisateur ou mail :

        Mot de passe :




        [ ]