18
juin
2009

Plan d'Epargne Retraite (PERCO)

Posted by foamdm
0
Pour rappel, les organisations syndicales et la direction ont ouvert une négociation quant aux modalités d'ouverture d'un éventuel PERCO pour les salariés de notre mutuelle.

Comme prévu par les textes, il convient d'étudier plusieurs propositions présentées par différentes banques.

Les organisations syndicales ont unanimement exprimé le désir de travailler avec une banque qui partage nos valeurs. Nous avons décidé de ne retenir que les propositions du Crédit Mutuel et du Crédit Coopératif.

Un premier rendez-vous a été organisé le 11 juin. Les responsables de Federal Finance (Crédit Mutuel) ont plutôt laissé une bonne impression générale.
Le 30 juin, nous rencontrerons le Crédit Coopératif.


Les premières simulations disponibles permettent d'affirmer qu'un complément de retraite significatif n'est obtenu qu'en cas que démarrage de l'épargne le plus tôt possible et surtout en cas de versement régulier et important (le cas idéal d'épargner 2000 € par an dès l'âge de 20 ans est tout à fait utopique !).
Or le versement prochain d'intéressement et de participation est loin d'être assuré. Par ailleurs les montants et taux d'abondement actuellement mis en place par l'entreprise ne nous semblent encore être assez incitatifs.
Ainsi, compte-tenu des contraintes liées au PERCO (déblocage beaucoup plus difficile des fonds) FO estime qu'il est préférable de privilégier l'épargne sur le PEE.
A ce sujet un avenant au règlement du PEE est en cours de ratification (cf prochaine news sur FOAMDM).
18
juin
2009

Commission de classification des fonctions du 11 juin 2008

Posted by foamdm
0
Voici les pesées des 4 nouvelles fonctions:

Responsable de service Marketting : Classe 7
Chargé(e) d'administration des RH : Classe 5
Responsable d'antenne locale : Classe 4
Assistant(e) Responsable de département/service : Classe 4.
18
juin
2009

Actualité judiciaire et syndicale

Posted by foamdm
0
Source journal Midi Libre , édition du vendredi 12 juin 2009
Social: Un syndicaliste peut-il parler d'"esclavagisme" ?


Le leader FO est poursuivi par l'ancienne patronne de Progésud pour diffamation.
Cette fois-ci a été la bonne. Après quatre renvois consécutifs, l'affaire opposant le responsable de FO Alain Cwick à l'ex-patronne de Progésud (devenu depuis Pays d'Oc mobilités) Véronique Pagès a été enfin plaidée hier. Les faits remontent à mai 2006 et s'inscrivent dans un climat particulièrement tendu qui régnait dans la société de transports de bus de Castelnau-le-Lez. Dans une lettre ouverte, Alain Cwick dénonce alors les conditions de travail et « l'insécurité » qui, selon lui, règne dans l'entreprise. Avant de s'en prendre à la politique de la directrice, Véronique Pagès, et d'y associer le terme d'« esclavagisme ». Le mot de trop pour la responsable bouillante qui décide donc d'attaquer le patron de FO 34 pour diffamation et dénonciation calomnieuse.
« C'est un honnête homme mais qui, en l'espèce, s'est mal conduit. Quand on est un homme de dialogue, on ne se comporte pas comme cela », a repris Me Jacques Martin pour l'ancienne directrice désormais affectée à Paris. Des attestations de personnel sont également produites pour battre en brèche cette idée d'« esclavagisme ».
Mais pour l'avocat d'Alain Cwick, Charles Saliès, la lettre en question a surtout été écrite pour provoquer une réaction des autorités devant les problèmes de sécurité observés à Progésud. « Les règles n'étaient pas respectées. Des véhicules qui transportaient des enfants se trouvaient dans des conditions extrêmement préoccupantes. M. Cwick n'a fait que dire que ces véhicules étaient dangereux », a-t-il expliqué. Des remarques « confirmées dans les carnets de bord des chauffeurs », selon Charles Saliès, qui évoque encore des « conditions de travail inacceptables ». Suffisamment pour excuser l'emploi du terme "esclavagisme" ? Le tribunal rendra sa décision dans quinze jours. Assis au premier rang devant les juges, sans jamais se départir de son écharpe rouge vif, Alain Cwick s'est, lui, contenté d'observer les débats.




Midi Libre, édition du samedi 13 juin 2009
Jugement Diffamation : Alain Cwick est relaxé

Le responsable départemental de Force ouvrière, Alain Cwick, a été relaxé, hier, des poursuites en diffamation et dénonciation calomnieuse engagée contre lui par l'ancienne patronne de Progésud (Pays d'Oc mobilités aujourd'hui) Véronique Pagès. En mai 2006, dans une lettre ouverte, le syndicaliste avait évoqué l'idée d'esclavagisme pour dépeindre les méthodes de travail à l'intérieur de la société de transport secouée par plusieurs mouvements sociaux. Sans se prononcer sur le fond des propos litigieux, le tribunal a retenu l'une des exceptions de nullité - une erreur dans la rédaction de la plainte - qui avait été plaidées jeudi après-midi par l'avocat d'Alain Cwick, Me Charles Saliès.




05
juin
2009

Déclaration de la Commission Administrative élargie de l’UD-FO 34

Posted by foamdm
0
La Commission Administrative (CA) se réunit alors que la crise économique, crise du système capitaliste, loin de ralentir, apporte chaque jour l’annonce de milliers de licenciements, de milliers de mises en chômage partiel.

Les grèves et les manifestations des 29 janvier et 19 mars ont été puissantes démontrant la volonté des salariés de faire aboutir leurs revendications.
Mais le gouvernement refuse de répondre aux revendications essentielles et immédiates : arrêt des licenciements, augmentation générales des salaires, annulation des suppressions de postes dans les fonctions publiques d’Etat et hospitalière.
Au contraire il maintient le cap des contre-réformes et injecte des milliards d’euros dans les banques et assurances pour rassurer les spéculateurs.

La CA réaffirme que dans un tel contexte les salariés sont en état de légitime défense.

La CA considère que pour gagner sur les revendications, c’est la grève franche interprofessionnelle qu’il faut préparer, comme l’a proposé la Confédération Force Ouvrière aux autres organisations syndicales, décision du dernier CCN des 25, 26 et 27 mars 2009 :
« Si le gouvernement et le patronat ne répondaient pas, le CCN considère qu’une journée de grève interprofessionnelle franche à l’appel des organisations syndicales serait indispensable. Estimant que la multiplication des journées d’action ne conduirait qu’à l’échec, le CCN demande aux autres organisations syndicales de se déterminer sur cette proposition et sur l’organisation dans ce cadre, d’assemblées générales des salariés dans l’unité d’action la plus large possible. ».

La CA partage l’appréciation de Jean-Claude MAILLY secrétaire général de la Confédération :
« les manifestations même réussies n’ont pas fait bouger les pouvoirs publics et les employeurs et il est alors logique de débattre des modalités d’action commune. (…) Force Ouvrière a proposé aux autres organisations syndicales un appel à 24 heures de grève dans le public et dans le privé. »

La CA a discuté de la situation créée par le refus des autres confédérations d’appeler à la grève sur la proposition de la confédération. Elle a discuté aussi des actions décentralisées des mardi 26 mai et samedi 13 juin qui y sont opposées.

Pour la CA , les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est clair que des manifestations le samedi 13 juin ne permettront pas d’obtenir satisfaction, pas plus que les « mobilisations décentralisées dans des modalités diverses » du mardi 26 mai, dont se sont massivement détournés, à juste titre, les salariés. A l’inverse, la CA constate que la grève franche jusqu’à satisfaction a permis aux travailleurs guadeloupéens de gagner sur leurs revendications.

Dans ces conditions la CA de l’UD-FO 34, fidèle à ses principes d’indépendance et de loyauté à l’égard des adhérents FO et de tous les salariés, et soucieuse de ne pas tricher avec eux en cherchant à les enliser dans des journées d’actions à répétition aussi lassantes et démobilisatrices que stériles, décide que

l’UD-FO 34 s’abstiendra de toute participation à la journée de processions du samedi 13 juin.


La CA le dit clairement :

-Oui à l’unité voulue par les salariés sur la base de revendications claires :
  • Arrêt immédiat des licenciements,

  • Augmentation générale des salaires : revalorisation de 15% du SMIC, et renégociation sur cette base de toutes les grilles salariales,

  • Retrait des lois, décrets et projets Bachelot-Darcos et Pécresse contre l’Hôpital, la Sécu, l’Ecole et la Recherche,

  • Défense des services publics : rétablissement de tous les postes de fonctionnaires supprimés et abandon de la RGPP

-Oui à l’unité pour l’action efficace, pour la grève nationale inter-professionnelle franche plus que jamais nécessaire !

27
mai
2009

Déclaration des organisations syndicales

Posted by foamdm
0
Déclaration des organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA



L’ampleur des mobilisations du 29 janvier, 19 mars, 1er mai ont permis d’obtenir des débuts de résultats. Ceux-ci sont très insuffisants, au regard des revendications exprimées le 5 janvier 2009, et alors que la crise continue de s’aggraver. Patronat et gouvernement doivent engager négociations et concertation sur les sujets prioritaires les plus urgents.

Le gouvernement doit mettre le «social» au centre de sa politique économique et :

– Revaloriser le SMIC, les minima sociaux, les pensions et les retraites, conditionner toute aide publique, tout allègement de cotisations sociales à des contreparties mesurables en matière d’emploi, de qualification et de rémunération;

– Mettre en œuvre un plan ambitieux en faveur de l’emploi et de la qualification des jeunes;
– Prolonger l’indemnisation des demandeurs d’emploi en fin de droit. Donner à Pôle-Emploi les moyens nécessaire à l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emplois

– Supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires et le bouclier fiscal, mettre à contribution les stock-options au titre de la solidarité, consacrer ces ressources nouvelles au financement des mesures sociales,

– Renoncer dans les fonctions publiques aux suppressions d’emplois prévues pour 2009 et 2010, s’engager à résorber la précarité et tenir ses engagements en matière de négociations salariales. Ce sont des conditions pour des services publics de qualité qui répondent aux besoins de la population;
Le patronat doit, enfin, assumer ses responsabilités et engager des négociations sur :

– Les politiques de salaires, les politiques industrielles, l’évolution de l’emploi au niveau des branches professionnelles, les rapports donneurs d’ordre – sous-traitants, pour maintenir et développer l’emploi et résorber la précarité;
– Un accès facilité pour tous au chômage partiel, l’amélioration de la durée et du niveau de son indemnisation, associés à des formations qualifiantes;
– La répartition et la redistribution des richesses produites dans les entreprises, l’amélioration des salaires et la réduction des inégalités, notamment entre les femmes et les hommes, la reconnaissance des qualifications, l’utilisation des aides publiques au bénéfice de l’emploi;
– Les mesures favorables à l’emploi des jeunes permettant leur insertion sociale et professionnelle durable;
– Le respect et l’amélioration des droits syndicaux et des institutions représentatives du personnel.

Le gouvernement doit renoncer à l’extension du travail du dimanche, garantir à l’hôpital public les moyens de ses missions, développer le logement social, encadrer le prix des loyers.

L’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en faveur de la relance par la consommation, des politiques industrielles et économiques en faveur d’un développement durable et coordonné au niveau européen sont autant de moyens pour répondre immédiatement et structurellement à la crise.


26
mai
2009

Infos FO

Posted by foamdm
0
Infos de dernière minute


Aucune manifestation n'est organisée à Montpellier aujourd'hui mardi 26 mai et aucun appel officiel à la grève ou à manifester n'a été lancé par l'Union Départementale 34 de Force Ouvrière.

Un mouvement national existe cependant et chacun est libre d'y prendre part.
13
mai
2009

Actions à venir

Posted by foamdm
0
mardi 5 mai 2009
Déclaration du Bureau confédéral

L’action commune entre organisations syndicales est un outil. Elle doit permettre de renforcer la solidarité et de développer un rapport de force pour obtenir satisfaction sur les revendications. C’est tout son intérêt et son utilité.

C’est pourquoi Force Ouvrière a pleinement appelé et participé au 29 janvier, au 19 mars et au 1er Mai (ce qui n’est pas une habitude).

Les effets directs de la crise sur les travailleurs (chômage, précarité, pouvoir d’achat notamment) sont lourds et graves et nécessitent de la résistance et de la détermination.

Aujourd’hui, force est de constater que, mises à part quelques avancées mineures, le gouvernement et le patronat n’ont pas répondu aux revendications en matière de pouvoir d’achat, d’emploi et de service public.

Cela signifie que des manifestations, même réussies, n’ont pas fait bouger les pouvoirs publics et les employeurs et qu’il est alors logique de débattre des modalités d’action commune, aujourd’hui comme demain, afin de ne pas minorer a priori les résultats escomptés.

C’est dans cet esprit, fort de ce constat, de manière pragmatique et par souci d’efficacité pour l’ensemble des travailleurs, que Force Ouvrière a proposé aux autres organisations syndicales un appel commun à 24 heures de grève dans le public et le privé, action qui est et sera indispensable si le gouvernement et le patronat ne répondent pas.

En la matière nos analyses et positions demeurent inchangées et nous prenons date.

Conformément au communiqué intersyndical du 4 mai, Force Ouvrière sera partie prenante des actions du 26 mai et du 13 juin et continuera dans ce cadre à défendre ses analyses et positions.

Compte-rendu du CA du 25/04/2009

Posted by stephane
0
Le Conseil a étudié la situation économique de l'entreprise à fin Mars et celle-ci n'est pas trop mauvaise compte tenu du contexte actuel.
La séance s'est poursuivie par la préparation de notre assemblée générale du mois de Mai.

Pour ce qui est des autres sujets présents à l'ordre du jour et des détails de ceux exprimés ci-dessus, la nature sensible de certaines données m'interdit de vous les exposer ici.
Toutefois je me tiens à la disposition de l'ensemble des salariés pour un complément oral.
28
avril
2009

1er mai à Montpellier

Posted by foamdm
0
1er mai 2009 à 10h00
à MONTPELLIER au PEYROU


Après la réussite des manifestations et grève du 29 janvier, 40 000 manifestants à Montpellier et 50 000 le 19 Mars, la colère des salariés s’amplifient de plus en plus en même temps que la misère se développe ailleurs et dans le département.

Nous n’avons jamais vu autant de licenciements pour faute grave et de licenciements individuels souvent pour raison économique ; sans parler du chômage technique notamment comme il y a quelques jours dans la société ALTRAD à Florensac, licenciement chez DELL.

Alors que la crise du système capitaliste n’est pas encore arrivée dans notre département et dans notre région, beaucoup d’entreprises importantes licencient.
On nous raconte que c’est une crise financière, c’est un mensonge d’état ! c’est la crise du SYSTEME CAPITALISTE !!

Les banques particulièrement mais aussi les sociétés du Grand Capital se sont volées entre elles, ont fait faillites pour certaines, mais il y a une chose qui est sûre : c’est Nous les salariés, les pauvres qui devrons payer.

Pendant ce temps, l’Empereur Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa s’agite comme d’habitude, provoque, crée un décret concernant quelques patrons afin qu’ils ne touchent pas aux parachutes stock-option etc….

C’est du PIPEAU !!
Alors mes camarades, continuons à nous mobiliser ,

Pour l’augmentation des salaires, des retraites, pour l’emploi, contre la RGPP qui est la fin de la République.

Alors ce 1er Mai
Soyons nombreux.
Soyons rebelles.
Alain CWICK—Secrétaire Général

1ermai
28
avril
2009

Appel pour le 1er Mai

Posted by foamdm
0
Appel pour le 1er Mai des organisations syndicales CFDT, CFTC, FO, CGT, CFE-CGC, FSU, SOLIDAIRES, UNSA

Le 1er Mai 2009 est marqué par une dynamique de mobilisation exceptionnelle que traduisent les 280 lieux de rassemblements et de manifestations prévus à cette occasion.

En effet, les annonces quotidiennes de suppressions d’emplois, de fermetures d’entreprises témoignent d’une situation qui se dégrade et dont ni gouvernement, ni patronat n’ont apprécié la durée et la gravité.

Malgré quelques réponses gouvernementales dont certaines restent encore à concrétiser, les organisations syndicales constatent que ni le maintien de l’emploi, ni l’amélioration du pouvoir d’achat, ni la relance économique tournée vers la consommation pas plus que la préservation de la protection sociale, des garanties collectives et le maintien des services publics n’ont fait l’objet de négociations de la part du gouvernement et du patronat.

Pire encore, le gouvernement ressort du tiroir un projet de loi sur le travail du dimanche et ferme la porte à tout coup de pouce au SMIC.

Le patronat, quant à lui, n’a engagé aucune négociation sur les sujets au cœur de la crise : emploi, redistribution des richesses, rémunération des dirigeants, pouvoir des actionnaires.

Unies et déterminées, les organisations syndicales se retrouveront le 4 mai pour débattre des objectifs, des modalités et du calendrier des prochaines initiatives.

Les organisations syndicales appellent tous les salariés, les chômeurs, les retraités à participer massivement à tous les rassemblements et manifestations organisés pas les unions locales départementales et régionales syndicales afin d’exprimer leur solidarité avec les salariés déjà mobilisés dans leurs entreprises et faire entendre leur voix au gouvernement & au patronat.

Le contexte de la crise économique et sociale ne saurait faire oublier aux organisations syndicales françaises que le 1er mai est une journée de solidarité internationale des travailleurs.

Aussi elles tiennent à rappeler qu’elles s’associent donc à toutes les initiatives prises par les syndicats dans le monde.

Bienvenue


Nom d'utilisateur ou mail :

Mot de passe :




[ ]

Derniers messages


Aucun message actuellement