janv.
26

La dérive d'utilisation des anglissimes, ça nous gonfle un peu

Posted by foamdm
0
Coaching, pitch, feedback, energyzers, co-design, staff, design thinking, liberty...

Anglicismes2
janv.
05

OTT, organisation du temps de travail 2018

Posted by foamdm
0
ORGANISATION DU TRAVAIL 2018

Lors de la réunion du 14 décembre 2017, la direction a accepté une grande majorité des revendications FO (cf. notre news ci-dessous sur le même sujet) :
- pentecôte, veille de Noël et du jour de l'an pour les salariés qui travaillent du lundi au vendredi,
- pont du 14 août pour les salariés qui travaillent du mardi au samedi.

Mais elle ne souhaite pas accorder le pont du 9 mai pour les salariés qui travaillent du mardi au samedi (cela leur aurait pourtant fait un "week-end" de 5 jours !), en raison de l'activité soutenue à cette période de l'année.

La direction a proposé que les deux jours restants soient posés "sur initiative du manager et en concertation avec le salarié".
L'UNSA-SAM a immédiatement accepté.

FO a refusé et a déposé des revendications subsidiaires permettant de revenir au principe des ponts :
former deux week-end prolongés de 4 jours en positionnant les deux journées restantes sur le mercredi 2 mai, le vendredi 13 juillet ou le mercredi 26 décembre.

En cohérence avec l'argument ci-dessus, la direction devrait refuser d'accorder le 2 mai. FO maintiendra sa demande pour le 13 juillet et le 26 décembre au cours de la seconde réunion réclamée.

A suivre...

Compte-rendu des délégués du personnel FO, décembre 2017

Posted by foamdm
0
Les délégués du personnel FO vous invitent à prendre connaissance des réclamations portées ce mois-ci en réunion, et des réponses apportées par la direction générale.
Bonne lecture !

dp-re-17-12_compte_rendu_dp_fo_decembre_2017.pdf

Dp 2

déc.
13

Organisation du temps de travail 2018 : voici les revendications FO

Posted by foamdm
0
Organisation du temps de travail 2018 : voici les revendications FO
Rev Ott 2018 Fo V2

Fusion des IRP : les élus sont invités à se mobiliser

Posted by foamdm
0
Le premier Salon des comités d’entreprise FO, qui succède à l’ancienne Journée des CE, s’est tenu le 7 novembre à Paris. Près de 300 élus ont participé à cet événement marqué par la réforme du droit du travail et la fusion à venir des instances représentatives du personnel.

Salon Fo "C’est le premier Salon des CE, c’est peut-être aussi le dernier, avant le Salon des CSE", a souligné Didier Porte, secrétaire confédéral chargé du juridique, dans son discours d’ouverture. Dans la perspective de la fusion des instances représentatives du personnel (IRP) au sein du futur comité social et économique (CSE), prévue par les ordonnances et à laquelle FO est opposée, la journée était aussi ouverte aux élus des CHSCT et aux délégués du personnel.


"Nous sommes à l’heure d’un bouleversement des droits, avec la disparition prochaine des IRP actuelles, a prévenu Didier Porte. Cela va entraîner une polyvalence des élus et une remise en cause de leurs prérogatives et des droits des salariés."

Pascal Pavageau, secrétaire confédéral chargé de l’économie, a précisé les conséquences de cette fusion. "La réduction du nombre de mandats et d’heures de délégation se fera au détriment des salariés et de l’interpro, a-t-il prévenu. Ce sont les UD, les fédérations et les confédérations qu’on déshabille, car les élus auront moins de temps et de moyens à leur consacrer."

S’inquiétant pour l’avenir de la représentation syndicale, il a invité les élus à être toujours plus syndicalistes, à revendiquer avec le CSE dès que possible. Plus globalement, Pascal Pavageau s’oppose à cette "attaque du monde syndical de manière frontale et générale" : sur le paritarisme, sur le rôle de la branche, sur les moyens des IRP. "Il faut avoir conscience de cette attaque et se mobiliser", a-t-il poursuivi.

Négocier des moyens supplémentaires pour le CSE

Après les discours introductifs, les élus ont pu participer à une série d’ateliers animés par des experts et visant à leur apporter une aide concrète. Quatre thèmes étaient au programme : complémentaire santé et prévoyance ; information-consultation du CE et BDES ; distinction entre les deux budgets du CE et recours aux expertises ; santé et sécurité des travailleurs.

Dans son discours de clôture, Jean-Claude Mailly a invité les élus à "négocier le plus possible, partout, le nombre d’élus du CSE et les crédits d’heures", préalablement à la mise en place de l’instance. "La baisse des moyens va rendre difficiles certaines missions, surtout pour le CHSCT", a-t-il ajouté. Une commission santé et sécurité ne sera obligatoire que dans les entreprises de plus de 300 salariés. Ailleurs, elle pourra être mise en place par accord.

Il a aussi rappelé la victoire de FO en terme de libre désignation du délégué syndical. "Début 2018, il faudra toujours 10 % pour être représentatif, mais si les élus ne veulent pas être DS, le syndicat pourra désigner qui il veut, même un salarié qui n’a pas été élu sur son nom."

nov.
29

Bientôt près de la Mut : Ode à la mer, acte 1

Posted by foamdm
0

Ce programme de restructuration urbaine baptisé ODE Acte 1, va permettre de regrouper les commerces actuellement installés sur les zones du Solis, Soriech et Fenouillet. Une fois libérés, les 250 ha des terrains accueilleront des quartiers mixtes (bureaux, commerces, logements) et des espaces naturels qui serviront aussi de bassin de rétention en cas d’inondations. Lire la suite.

Les permis de constuire ont été déposés. Les travaux démarreront bientôt.


Img 20171123 122132
nov.
24

Refonte des fiches de fonctions, commission paritaire, recours des salariés

Posted by foamdm
0
OemaComme vous le savez, la direction et la DRH considèrent la refonte des fiches de fonction comme la première étape de la négociation de notre futur accord de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences).

Après le travail de rédaction de fiches métiers (regroupant les fonctions avec une référence plus évidente à la nomenclature de l'Observatoire de l'Evolution des Métiers de l'Assurance) au sein des services, la direction a réactivé la commission paritaire prévue par la Convention Collective Nationale des Sociétés d'Assurances.

Notre syndicat Force Ouvrière dispose de deux places au sein de cette commission et a désigné 4 de ses représentants du personnel pour représenter l'organisation selon leur disponibilité.


Ccn3 réunions de présentation des pesées de fonctions ont déjà eu lieu les 9 et 14 novembre pour la Direction des Ressources Humaines et le 22 novembre pour le Département Technique.
La réunion du 8 décembre sera consacrée à l'EVT et celle du 18/12 à la Direction Communication...

La DRH a déjà réalisé des "pesées blanches" pour chacune des fiches de fonctions qu'elle officialise au cours de ces réunions : FO a donc compris que la commission paritaire n'a plus pour mission d'évaluer chaque critère de pesée pour arriver à une classe donc à la rémunération minimale correspondante. Les réunions relèvent plus de la présentation de fiches de fonctions/métiers que de réelles pesées. Les organisations syndicales ont soulevé ce problème à plusieurs reprises. Mais la direction a répondu qu'elle assumait ce choix.


FO a regretté que la direction choisisse de ne pas présenter les fiches des membres du CoDir responsable d'entité en même temps que celles des salariés de leur équipe, alors que certains de ces cadres sont encore en classe 7 et relèvent donc de la même CCN. Idem pour les fonctions d'assistant(e) qui seront pesées ultérieurement.

FO s'est fait clairement confirmer que le processus actuel de refonte des fiches de fonction ne consiste qu'à cartographier l'existant et pas à présenter la future organisation cible d'une quelconque entité (ceci nécessitant la consultation du CE).

FO souhaite siéger dans la commission paritaire et participer à ces réunions car elles abordent un sujet fondamental.
Mais FO refuse catégoriquement qu'il soit prétendu que nous sommes partie prenante du processus de rédaction et/ou de pesée des fonctions ! Notre rôle se limite jusqu'à présent, à relever ça et là des incohérences mineures.

Par contre, FO tient à rappeler que les salariés disposent tous d'une voie de recours détaillée à l'article 14 de l'annexe I de la CCN Assurances :
Chaque salarié dispose d'un délai de 30 jours civils à compter de la notification s'il souhaite faire valoir son désaccord sur le classement de sa fonction. Ce recours s'exerce soit directement auprès de la direction, soit par l'intermédiaire des délégués du personnel.
La commission d'entreprise doit être informée de l'existence de chaque recours par les soins de la direction...


Les délégués du personnel FO et plus particulièrement les membres FO de la commission paritaire (Damien Urvoix, Jean-Olivier Scicluna, Maxime Mouysset et Josian Ribes) sont à votre écoute pour recueillir vos doléances, formaliser votre éventuel recours ou répondre à vos questions.

Derniers messages

Aucun message actuellement

Bienvenue


Nom d'utilisateur ou mail :

Mot de passe :




[ ]